Premiers exercices d'étude de texte

Premiers exercices d'étude de texte

de upium666 » Mer 4 Déc 2013 20:57

Bonjour à tous et à toutes !

Je suis un élève de Terminale S qui débute à peine en philosophie dans le cadre de l'étude d'un texte, épreuve qui fait partie des épreuves du baccalauréat de Philosophie
L'étude de texte, j'y peine, c'est pas trop mon truc
En fait, je suis perdu à l'idée d'analyser un texte car pour moi les auteurs disent si bien ce qu'ils pensent, j'ai l'impression que je n'ai rien à rajouter
C'est pour cela que je vous expose ici deux textes à titre d'exemple que je ne saurais absolument pas discuter, et j'aimerais voir juste les idées que vous pouvez en sortir et comment débattre de ces idées lors de mon étude de texte
Voici lesdits deux textes :

1)Un texte de Descartes :
De toutes les opinions que j'avais autrefois reçues en ma créance pour véritables, il n'y en a pas une de laquelle je ne puisse maintenant douter , non par [...] légèreté, mais pour des raisons très fortes et mûrement considérées : de sorte qu'il est nécessaire que j'arrête et suspende désormais mon jugement sur ces pensées, et que je ne leur donne pas plus de créance, que je ferais à des choses qui me paraîtraient évidemment fausses, si je désire trouver quelque chose de constant et d'assuré dans les sciences.
Mais il ne suffit pas d’avoir fait ces remarques, il faut encore que je prenne soin de m’en souvenir ; car ces anciennes et ordinaires opinions me reviennent encore souvent en la pensée, le long et familier usage qu’elles ont eu avec moi leur donnant droit d’occuper mon esprit contre mon gré, et de se rendre presque maîtresses de ma créance. Et je ne me désaccoutumerai jamais [...] de prendre confiance en elles, tant que les considérerai [...] en quelque façon douteuses [...] et toutefois fort probables, en sorte que l’on a beaucoup plus de raison de les croire que de les nier. C’est pourquoi je pense que j’en userai plus prudemment, si, prenant un parti contraire, j’emploie tous mes soins à me tromper moi-même, feignant que toutes ces pensées sont fausses et imaginaires ; jusques à ce qu’ayant tellement balancé mes préjugés, qu’ils ne puissent faire pencher mon avis plus d’un côté que d’un autre, mon jugement ne soit plus désormais maîtrisé par de mauvais usages et détourné du droit chemin qui le peut conduire a la connaissance de la vérité.
Fin de citation


2)Un texte de Freud :
On nous conteste de tous côtés le droit d’admettre un psychique inconscient et de travailler
scientifiquement avec cette hypothèse. Nous pouvons répondre à cela que l’hypothèse de
l’inconscient est nécessaire et légitime, et que nous possédons de multiples preuves de
l’existence de l’inconscient. Elle est nécessaire, parce que les données de la conscience sont
extrêmement lacunaires ; aussi bien chez l’homme sain que chez le malade, il se produit
fréquemment des actes psychiques qui, pour être expliqués, présupposent d’autres actes qui, eux,
ne bénéficient pas du témoignage de la conscience. [...] Tous ces actes conscients
demeurent incohérents et incompréhensibles si nous nous obstinons à prétendre qu’il faut bien
percevoir par la conscience tout ce qui se passe en nous en fait d’actes psychiques ; mais ils
s’ordonnent dans un ensemble dont on peut montrer la cohérence, si nous interpolons les actes
inconscients inférés. Or, nous trouvons dans ce gain de sens et de cohérence une raison
pleinement justifiée, d’aller au-delà de l’expérience immédiate. Et s’il s’avère de plus que nous
pouvons fonder sur l’hypothèse de l’inconscient une pratique couronnée de succès, par laquelle
nous influençons, conformément à un but donné, le cours des processus conscients, nous aurons
acquis, avec ce succès, une preuve incontestable de l’existence de ce dont nous avons fait
l’hypothèse. L'on doit donc se ranger à l'avis que ce n'est qu'au prix d'une prétention intenable que l'on peut exiger que tout ce qui se produit dans le domaine psychique doive aussi être connu de la conscience.
Fin de citation

Je vous demande, je vous prie, de m'indiquer les grandes pistes à entreprendre pour analyser ces textes car je le répète, j'ai l'impression que c'est si bien dit de manière concise et qu'il n'y a rien à rajouter, mais comme l'exercice est fait pour ça c'est qu'il y a forcément des idées-clés à extraire
Quelle démarche entreprendre pour relever les idées principales et quelles sont les idées principales dans ces deux textes ?

Merci

Upium666
upium666
 
Messages: 1
Inscription: Mer 4 Déc 2013 20:22

 

Premiers exercices d'étude de texte

de pistache » Mar 10 Déc 2013 17:14

Dans ces deux textes, les auteurs s'efforcent de convaincre le lecteur du bien fondé de leur propos. Ils argumentent donc. L'analyse de ces textes consiste donc à extraire des phrases les idées présentées, sans pour autant reprendre tout le cheminement de l'auteur ni tout son vocabulaire.

Dans le texte de Descartes par exemple, on voit bien le sens général du propos : c'est l'exposé de la méthode du doute cartésien. Cette méthode est développée en trois points :

- je doute de toutes les opinions auxquelles je croyais, exactement comme je le ferais de choses qui me paraitrait fausses de toute évidence.
- malgré cette méthode, je risque de rester influencé par mes anciennes croyances, à cause notamment des habitudes de penser (le long et familier usage qu'elles ont eu avec moi)
- pour lutter contre ce risque, Descartes affirme donc qu'il faut aller encore plus loin et se forcer à considérer toutes ces pensées comme fausses et imaginaires. Par cet effort intellectuel de désaccoutumance, Descartes espère pouvoir triompher des préjugés et ainsi pouvoir s'approcher de la vérité scientifique.

Descartes nous montre ainsi, par son raisonnement qui va crescendo, la puissance de sa méthode et l'effort qu'elle implique. Le simple doute ne suffit pas car nos préjugés reviendraient bien vite, il faut donc affirmer que tout ce qui n'est pas démontré, même nos opinions les plus anciennes, nos pensées les plus évidentes, les plus probables ; est faux.
pistache
 
Messages: 7
Inscription: Mar 10 Déc 2013 16:28


Retourner vers Philosophie

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron