L’expérience rend t-elle raisonnable ? [Début fait, mais besoin d'aide pour la fin]

L’expérience rend t-elle raisonnable ? [Début fait, mais besoin d'aide pour la fin]

de AlexErmann » Mer 27 Nov 2013 18:01

L’expérience rend t-elle raisonnable ?


Tout d'abord, qu'est-ce que l’expérience ? Le mot « expérience» vient du mot grec « peïria » : l’essai, l’épreuve, d’où dérive ensuite le composé : « empeïria », qui désigne alors ce qui est acquis ou connu par l’épreuve ou les épreuves que l'ont as d'un vécu ou la rencontre de faits sensiblement perçus par une sorte d'instinct ou de savoir qui s'est crée avec le temps, c’est-à-dire l’expérience.
Maintenant parlons du raisonnable. Le raisonnable appel aux doués de raison, ou qui est conforme au bon sens, qui passe pas la mesure, la morale (une action qui fait appel a la raison est dite « raisonnable » ou « Réfléchie » avec bon sens). Donc selon le sens commun, est raisonnable celui qui se conforme à une norme établie par avance, celui qui suit sa raison et qui mesure par avance ses conséquences et les risques. Est raisonnable celui qui est doué de raison et qui se conduit de manière sensée et sérieuse pour pouvoir contrer ses envies ( s'il en as ).


Si l'homme se définit par la raison et peut-être raisonnable, l’expérience qu'il a, fait-il alors de l’être humain quelqu'un de raisonnable ? Être raisonnable est-ce avoir de l’expérience ? Les deux sont-il incompatible ?
L'expérience complète parfaitement la réflexion. Elle nous donne un large éventail de ce qui est possible et ne l'est pas. Elle nous évite donc d'avoir à refaire tout un travail de réflexion et de faire des erreurs, et en cela on peut sembler plus "raisonnable" dans le sens ou on ne va pas tenter des choses dont on sait déjà qu'elles ne marchent pas ou qu'elles sont dangereuse.
Le passé rime avec expérience car l'expérience ressort toujours du passé et le passé forge obligatoirement l'expérience.
Un souvenirs douloureux psychologiquement ou physiquement, ce genre de chose qui reste gravé dans le cœur a jamais car elles émane de la sensation de peur et de crainte. On associe souvent ses craintes et ses peurs a quelque chose qui nous entoure, comme un véhicule rouge après un accident violant que l'on a eu avec la siennes ou encore un endroit comme la mer qui nous fait resurgir un évènement marquant, une personne que l'on craint ou quelque chose d'autre encore. Ces craintes qui nous prennent la vie a défaut nous apprennent quelque chose d'important. Nous ne voulons pas avoir affaire a de nouvelle chose comme celle-ci et notre but et a tout prix d'évité le drame, et c'est suite a des expériences comme celle-ci qui nous devenons raisonnable.
Je prend l'exemple des jeunes conducteur, l'expérience qu'ils ont sur la route ou a propos de la drogue et de l'alcool les rends complètement irresponsable et irraisonnée. Malgré le fait qu'ils ne représentent que 9 % de la population, ils représentent 20,6% des tués et 20,4% des blessés, un taux si élevé qui est expliqué par ce manque d’expérience qu'on ces jeunes conducteurs mesurant moins ou absolument pas les risque et les danger. C'est pour cela que l'ont tient également de nos parents toute une éducation préventive sur beaucoup de choses, car ils nous font part de leurs vécu et de leurs mésaventure, ils nous font part de l’expérience de la vie qu'ils ont pu avoir, de bonne et de moins bonne et nous apprend a devenir responsable et donc raisonnable.

Voila il me manque la partie ou je contredit ce que j'ai dit et la conclusion... mais la je suis vraiment en manque d'idée :'(
AlexErmann
 
Messages: 1
Inscription: Mer 27 Nov 2013 17:15

 

L’expérience rend t-elle raisonnable ? [Début fait, mais besoin d'aide pour la fin]

de pistache » Ven 13 Déc 2013 09:23

Il est utile de faire un plan avant de se lancer dans la rédaction d'une partie entière.

Pour cela, il y a une méthode qui consiste à faire deux colonnes, une où tu écris les arguments qui vont dans un sens et une autre où tu places les arguments qui vont dans l'autre sens.

Ensuite, il est plus facile d'organiser les arguments, des les peser, de les rendre relatifs.

Cette méthode permet d'éviter la situation dans laquelle tu es : avoir été trop loin, trop facilement dans un sens et ne plus avoir du tout d'idées pour contrebalancer.

Les sujets de philosophie sont en général étudiés pour permettre une discussion. Il n'y a pas une bonne réponse, il faut donc rechercher des arguments dans les différentes directions. Cela permet d'enrichir sa réflexion.

Par exemple, dans le sujet, tu donnes l'impression de penser que l'expérience rend automatiquement raisonnable. Or, il y a bien des cas où non seulement l'expérience n'apporte rien (survenance d'une situation imprévue et inédite), mais où elle peut même avoir un effet non raisonnable, parce que non raisonné. Une expérience dangereuse mais qui s'est bien passée peut amener à reprendre les mêmes risques en pensant que l'histoire se répètera. A l'inverse, une expérience qui, par hasard, a généré du malheur pourra inciter abusivement à ne pas renouveler l'expérience.

On voi aussi qu'il y a un rapport au temps et à la mémoire qui est induit par le sujet.

L'expérience s'oppose à la spontanéité, à la fraîcheur d'un comportement naturel, elle peut aussi signifier enfermement dans un système de conventions sociales, de conformismes qui étouffent l'imagination créatrice.

Le raisonnable calcule, soupèse, analyse là où l'intuitif agit conformément à son tempérament.

La richesse de l'être humain n'est-elle pas d'être à la croisée de ces deux modes d'action, le raisonnement abstrait et l'intelligence créatrice immédiate ?

Relit aussi ton début avec un oeil critique aussi bien sur le fond que sur la forme. Il y a des approximations que tu dois détecter.

Bon courage !
pistache
 
Messages: 7
Inscription: Mar 10 Déc 2013 16:28


Retourner vers Philosophie

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron