[Fables de La Fontaine] Etude d'un corpus de quatre documents

[Fables de La Fontaine] Etude d'un corpus de quatre documents

de tonieli » Dim 13 Fév 2011 17:32

Bonjour,
J'ai un corpus en français, composé de deux questions mais je bloques dès la première. J'y ai réfléchis mais en fait je ne sais pas pa'r où commencer, ce que le prof attend exactement (je trouves que la question est FLOU). J'ai besoin d'un petit coup de pouce. :?
Alors voilà la question:
Indiquez clairement la leçon que l'on peut tirer des fables dont la marole est implicite.
Il y a trois fables ici en question le loup et le chien; le lion et le moucheron et enfin le vieux chat et la jeune souris (De Jean de la FONTAINE)

Le loup et le chien

Un Loup n'avait que les os et la peau,
Tant les chiens faisaient bonne garde.
Ce Loup rencontre un Dogue aussi puissant que beau,
Gras, poli, qui s'était fourvoyé par mégarde.
L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire Loup l'eût fait volontiers ;
Mais il fallait livrer bataille,
Et le Mâtin était de taille
A se défendre hardiment.
Le Loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
" Il ne tiendra qu'à vous beau sire,
D'être aussi gras que moi, lui repartit le Chien.
Quittez les bois, vous ferez bien :
Vos pareils y sont misérables,
Cancres, haires, et pauvres diables,
Dont la condition est de mourir de faim.
Car quoi ? rien d'assuré : point de franche lippée :
Tout à la pointe de l'épée.
Suivez-moi : vous aurez un bien meilleur destin. "
Le Loup reprit : "Que me faudra-t-il faire ?
- Presque rien, dit le Chien, donner la chasse aux gens
Portants bâtons, et mendiants ;
Flatter ceux du logis, à son Maître complaire :
Moyennant quoi votre salaire
Sera force reliefs de toutes les façons :
Os de poulets, os de pigeons,
Sans parler de mainte caresse. "
Le Loup déjà se forge une félicité
Qui le fait pleurer de tendresse.
Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
" Qu'est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? rien ? - Peu de chose.
- Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché
De ce que vous voyez est peut-être la cause.
- Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu'importe ?
- Il importe si bien, que de tous vos repas
Je ne veux en aucune sorte,
Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. "
Cela dit, maître Loup s'enfuit, et court encor.

Les Fables, Livre I

Le vieux Chat et la jeune Souris

Une jeune Souris de peu d'expérience
Crut fléchir un vieux Chat, implorant sa clémence,
Et payant de raisons le Raminagrobis :
Laissez-moi vivre : une Souris
De ma taille et de ma dépense
Est-elle à charge en ce logis ?
Affamerais-je, à votre avis,
L'Hôte et l'Hôtesse, et tout leur monde ?
D'un grain de blé je me nourris ;
Une noix me rend toute ronde.
A présent je suis maigre ; attendez quelque temps.
Réservez ce repas à messieurs vos Enfants.
Ainsi parlait au Chat la Souris attrapée.
L'autre lui dit : Tu t'es trompée.
Est-ce à moi que l'on tient de semblables discours ?
Tu gagnerais autant de parler à des sourds.
Chat, et vieux, pardonner ? cela n'arrive guères.
Selon ces lois, descends là-bas,
Meurs, et va-t'en, tout de ce pas,
Haranguer les soeurs Filandières.
Mes Enfants trouveront assez d'autres repas.
Il tint parole ; Et pour ma Fable
Voici le sens moral qui peut y convenir :
La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir ;
La vieillesse est impitoyable.



Le lion et le moucheron

« Va-t-en, chétif insecte, excrément de la terre ! »
C'est en ces mots que le Lion
Parlait un jour au moucheron.
L'autre lui déclara la guerre.
« Penses-tu, lui dit-il, que ton titre de roi
Me fasse peur, ni me soucie ?
Un bœuf est plus puissant que toi,
Je le mène à ma fantaisie. »
A peine il achevait ces mots,
Que lui même il sonna la charge,
Fut le trompette et le héros.
Dans l'abord il se met au large ;
Puis prend son temps, fond sur le cou
Du lion, qu'il rend presque fou.
Le quadrupède écume, et son œil étincelle ;
Il rugit; on se cache, on tremble à l'environ :
Et cette alarme universelle
Est l'ouvrage d'un moucheron.
Un avorton de mouche en cent lieux le harcelle :
Tantôt pique l'échine et tantôt le museau.
Tantôt entre au fond du naseau.
La rage alors se trouve à son faîte montée.
L'invisible ennemi triomphe, et rit de voir
Qu'il n'est griffe ni dent en la bête irritée
Qui de la mettre en sang ne fasse son devoir.
Le malheureux lion se déchire lui-même,
Fait résonner sa queue à l'entour de ses flancs,
Bat l'air, qui n'en peut mais, et sa fureur extrême
Le fatigue, l'abat : le voilà sur les dents.
L'insecte du combat se retire avec gloire :
Comme il sonna la charge, il sonne la victoire,
Va partout l'annoncer, et rencontre en chemin
L'embuscade d'une araignée :
Il y rencontre aussi sa fin.

Quelle chose par là nous peut être enseignée ?
J'en vois deux dont l'une est qu'entre nos ennemis
Les plus à craindre sont souvent les plus petits ;
L'autre, qu'aux grands périls tel a pu se soustraire,
Qui périt pour la moindre affaire.

Merci d'avance à tout ceux qui peuvent m'aider.
Sur ceux passer une bonne soirée.
A bientôt

--------------------------------------------------------------------------------

tonieli
 
Messages: 285
Inscription: Lun 1 Nov 2010 09:01

 

[Fables de La Fontaine] Etude d'un corpus de quatre documents

de Le Précepteur » Lun 14 Fév 2011 13:55

Bonjour Tonieli

tonieli a écrit:Indiquez clairement la leçon que l'on peut tirer des fables dont la marole est implicite.

En fait, dans certaines fables de Jean de La Fontaine, la morale apparait explicitement.

Par exemple, dans le Renard et le Corbeau, on trouve la morale à la fin de la fable: "Apprenez que tout flatteur // Vit aux dépens de celui qui l'écoute".

Mais dans d'autres fables, telles que celles que tu dois étudier, la morale n'est pas explicitement exprimée,... mais il y a tout de même une morale à tirer.

La question qu'on te pose consiste donc à chercher quelle est la morale de chacune de ces fables
Le Précepteur - Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Google+
Vous avez reçu de l'aide sur ce forum? Pensez à aider les autres également!

Le Précepteur
Administrateur du site
 
Messages: 605
Inscription: Ven 10 Sep 2010 11:45

[Fables de La Fontaine] Etude d'un corpus de quatre documents

de tonieli » Lun 14 Fév 2011 18:49

Bonsoir ,
Merci de m'avoir répondu, donc les trois fables étudiées ont une morale implicite, c'est ça. Alors voilà mon point de vue pour la fable :
1) je dirai que la morale est : il vaut mieu vivre dans la misère ( ex du texte "Un Loup n'avait que les os et la peau" ) mais être "libre" comme le loup que vivre dans la richesseet dépendre de quelqu'un comme le chien (ex du texte : un Dogue aussi puissant que beau, Gras)
2) je dirai que la morale est explictement cité à la fin en gros J. del a Fontaine reproche à la jeunesse ayant donc peu d'expérience à trop en demander aux autres ( "aux vieux"/plus agés)
3) je dirai que la morale est: dans ceux cas la fable comporte à mon avis deux leçon une pour le lion : les plus petits ne sont pas les moins dangereux et une pour le moucheron : sa gloire dure que quels instant. MAIS ayant lu plusieurs fables de la fontaine, je sais que ceux dernier reprend souvent le thème d'une gloire qui dure peu (ex: les deux coqs) par conséquent par rapport au moucheron on peut dire assui qu'il faut se m"fier après le gain d'une bataille et donc resté modeste.

Et voilà! C'est bien ça la question ressortir avc nos mots la morale de chaque fable?
Merci d'avance
Bonne soirée

tonieli
 
Messages: 285
Inscription: Lun 1 Nov 2010 09:01

[Fables de La Fontaine] Etude d'un corpus de quatre documents

de Le Précepteur » Mer 16 Fév 2011 17:55

Bonsoir,

Oui, c'est ca.

Comme tu le dis à ta façon, la première fable parle de la liberté, et du prix de la liberté le loup connaît des moments difficiles, mais il est libre; le chien a pour sa part vendu sa liberté pour avoir la sécurité...

Et les deux autres, tu as aussi bien vu le sens général!
Le Précepteur - Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Google+
Vous avez reçu de l'aide sur ce forum? Pensez à aider les autres également!

Le Précepteur
Administrateur du site
 
Messages: 605
Inscription: Ven 10 Sep 2010 11:45

[Fables de La Fontaine] Etude d'un corpus de quatre documents

de tonieli » Mer 16 Fév 2011 18:30

Ok, merci.
Aurevoir et bonne soirée!

tonieli
 
Messages: 285
Inscription: Lun 1 Nov 2010 09:01


Retourner vers Français

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron